Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
                                                               
                                                               
| Accueil | Contacts | Horaires | Adresses | Plan du site |
Paroisse
Notre-Dame du Rosaire
194, rue Raymond Losserand
75014 PARIS
Tél : 01 45 43 13 16
Dans la même rubrique

Agenda

««  2017  »»
««  Novembre  »»

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Événements prochains ou récents
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Le mot du curé « Dimanche 24 avril - 5ème Dimanche de Pâques : « Je vous donne un commandement nouveau, c’est de vous aimer les uns les autres »

Dimanche 24 avril - 5ème Dimanche de Pâques : « Je vous donne un commandement nouveau, c’est de vous aimer les uns les autres »

NOUVEAU ??? Ce mot peut nous paraître incongru et pourtant il est dans la bouche même du Christ.
Pourtant … Pas si nouveau que cela puisque c’est dans le livre du prophète Osée que l’on trouve cette parole : « Ce que je veux c’est l’amour et non les sacrifices » ou chez le prophète Isaïe : « Tu comptes pour moi, tu as du prix à mes yeux et je t’aime ».
Toute l’histoire de la première Alliance est celle de la révélation progressive d’un Dieu amour, progressive à cause de la dureté du cœur d’un peuple préférant un Dieu à l’image des rois de son époque, incapable d’accepter la réalité d’un Dieu qui serait un Père aimant.
Et cet amour va culminer en la venue du Fils unique,

Cet amour de tous les hommes de son temps Jésus ne va cesser de le manifester en paroles et en actes et longue serait la liste de ceux qui ont été accueillis, guéris, relevés, de la cananéenne au centurion, du paralytique à Bartimée, de la femme pécheresse aux lépreux…

« C’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres que l’on reconnaîtra que vous êtes mes disciples » (Jean 13/35)
C’est cette nouveauté d’un amour fraternel que nous avons à incarner dans notre monde.
C’est à cela que déjà Jean-Paul II nous invitait en parlant de la civilisation de l’amour, c’est à cela que notre Pape nous invite à travers des gestes qui dérangent beaucoup de ceux qui sont installés dans leurs habitudes et leur confort trop douillet.

Nouveau oui, car l’amour est trop souvent confiné dans le huis clos de nos relations au lieu d’irriguer toute notre vie avec les autres.

Nouveau oui, car aujourd’hui encore, c’est l’attente d’une foule innombrable d’hommes, de femmes et d’enfants

Père Gérard BOËT