Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
                                                               
                                                               
| Accueil | Contacts | Horaires | Adresses | Plan du site |
Paroisse
Notre-Dame du Rosaire
194, rue Raymond Losserand
75014 PARIS
Tél : 01 45 43 13 16
Dans la même rubrique

Agenda

««  2017  »»
««  Novembre  »»

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Événements prochains ou récents
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Le mot du curé « Dimanche 18 septembre - 25ème dimanche ordinaire : « Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’argent »

Dimanche 18 septembre - 25ème dimanche ordinaire : « Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’argent »

Affirmation péremptoire du Christ qui ne laisse place à aucun doute.
Affirmation que nous accueillons facilement car nous pensons qu’elle ne nous concerne pas.
Je n’en suis pas si sûr.
Il est probable que dans notre communauté il n’y a guère de personnes dont le but avéré dans la vie serait d’accumuler des richesses.
Mais il est tout aussi probable que nous ayons des « biens » mêmes modestes, (maison, objets……..), auxquels nous sommes attachés.
Jusqu’où va cet attachement ? N’entrave-t-il pas notre liberté ?
Ce n’est pas la possession qui est un mal en soi mais le désir de vouloir posséder toujours plus.
Ce n’est pas la possession qui est un mal en soi mais ce que nous serions prêts à faire pour « garder »
Ce n’est pas la possession qui est un mal en soi mais la place que cela a dans nos préoccupations, dans notre vie.

Car alors Dieu est relégué au deuxième plan.
Je n’ai pas le temps de prier mais je trouve bien le temps de m’occuper de mes affaires.
Les « affaires du Royaume » (charité, paix, justice…..) me mobilisent-elle autant que « mes » affaires ?

Ce ne sont pas des questions anodines car elles interrogent fortement notre relation à Dieu, notre relation à nos frères proches et lointains.

De quoi, de qui sommes-nous serviteurs ?

Père Gérard BOËT