Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
                                                               
                                                               
| Accueil | Contacts | Horaires | Adresses | Plan du site |
Paroisse
Notre-Dame du Rosaire
194, rue Raymond Losserand
75014 PARIS
Tél : 01 45 43 13 16
Dans la même rubrique

Agenda

««  2017  »»
««  Septembre  »»

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Événements prochains ou récents
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Le mot du curé « Dimanche 25 septembre - 26ème dimanche ordinaire : « Toi, l’homme de Dieu, recherche la justice, la piété, la foi, la charité, la persévérance et la douceur »

Dimanche 25 septembre - 26ème dimanche ordinaire : « Toi, l’homme de Dieu, recherche la justice, la piété, la foi, la charité, la persévérance et la douceur »

Vaste programme que nous propose saint Paul !
Chacune des réalités qu’il nous invite à vivre mériterait à elle seule tout un développement qui ne tiendrait pas ici.
Mais ce n’est pas pour une question de place que je ne le fais pas. C’est pour insister sur le verbe qui précède toute cette énumération : RECHERCHE.
Il y a dans cette injonction l’affirmation qu’aucun d’entre nous ne vit parfaitement justice, piété, foi, charité, persévérance et douceur.
Si ces réalités ne nous sont pas, heureusement, totalement étrangères, l’erreur suprême serait de croire que ce que nous en vivons est suffisant et qu’il est inutile de faire plus.
Nous sommes trop souvent assoupis et la recherche ne nous mobilise guère.

Pourtant :
Rechercher veut donc dire, dans un premier temps, reconnaitre mon insuffisance :
Rechercher c’est voir le chemin parcouru mais surtout regarder celui qui est à parcourir ;
Rechercher c’est vouloir progresser et mettre désir et volonté au service de ce plus.

Et si je reprenais chacun des points évoqués par saint Paul en me demandant, devant moi-même et devant le Seigneur, où j’en suis par rapport à chacun d’entre-eux ???

Il ne s’agit pas de battre sa coulpe et de se culpabiliser mais, bien au contraire, d’entendre l’appel du Seigneur à aller de l’avant, à grandir dans sa vie. Entre le tout ou rien il y a un espace de vie qui s’offre à chacun de nous.

« Heureux les chercheurs de Dieu, ils vivront de sa vie »

Père Gérard BOËT