Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
                                                               
                                                               
| Accueil | Contacts | Horaires | Adresses | Plan du site |
Paroisse
Notre-Dame du Rosaire
194, rue Raymond Losserand
75014 PARIS
Tél : 01 45 43 13 16
Dans la même rubrique

Agenda

««  2017  »»
««  Novembre  »»

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Événements prochains ou récents
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Le mot du curé « Dimanche 22 janvier - 3ème dimanche ordinaire : « Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière »

Dimanche 22 janvier - 3ème dimanche ordinaire : « Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière »

Parole d’Isaïe entendue il y a peu dans la nuit de NOËL.
La lumière, notre lumière, oui, c’est Jésus que nous avons accueilli à NOËL
C’est lui qui, 30 ans plus tard ; à travers ses paroles, ses choix et ses actes tracera d’une façon définitive un chemin que nous sommes appelés à suivre, chemin de croix parfois, chemin de vie et de résurrection toujours.
A moins d’un mois de NOËL demandons-nous ce que la lumière de Jésus a vraiment fait bouger en nous ces derniers temps.

Parmi les ténèbres qui touchent plus particulièrement notre Église et nos Églises il y a celle de la division.
Nous sommes au cœur de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens.
Quand le Christ étendit ses bras à l’heure de sa passion c’est pour le monde entier, pour tous les hommes de tous les temps.
Cela interroge fortement notre façon de voir et d’accueillir nos frères chrétiens.
Certes nous n’en sommes plus aux atrocités des guerres de religion.
Mais j’ai souvent l’impression que notre désir de nous rencontrer et de voir comment faire ensemble une partie du chemin est quasi inexistant dans notre communauté et bien au-delà malheureusement.

En cette semaine nous sommes placés devant une alternative :
– Rester des résignés devant une situation qui nous laisse plutôt indifférents
– Devenir ou redevenir des curieux désireux de connaître l’autre à la fois proche et différent.

« Que tous soient uns comme toi Père, tu es en moi et que je suis en toi, qu’ils soient en nous eux aussi afin que le monde croie que tu m’as envoyé (Jean 17/21)

Père Gérard BOËT