Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
                                                               
                                                               
| Accueil | Contacts | Horaires | Adresses | Plan du site |
Paroisse
Notre-Dame du Rosaire
194, rue Raymond Losserand
75014 PARIS
Tél : 01 45 43 13 16
Dans la même rubrique

Agenda

««  2017  »»
««  Septembre  »»

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Événements prochains ou récents
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Le mot du curé « Dimanche 19 février - 7ème dimanche ordinaire : « Soyez saints car moi le Seigneur votre Dieu je suis saint »

Dimanche 19 février - 7ème dimanche ordinaire : « Soyez saints car moi le Seigneur votre Dieu je suis saint »

Il y a des paroles du Seigneur sur lesquelles nous préférons ne pas nous appesantir tellement elles nous semblent hors de portée, tellement loin de ce que notre petite personne est capable de vivre.
Et pourtant cet appel à la sainteté se trouve déjà placé par Dieu dans le bouche de Moïse au cœur de la première Alliance et Luc la reprends d’une façon quasi identique : »Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait » dans la suite des Béatitudes.
Quelle insistance !!!

C’est justement parce qu’Il nous connaît bien que le Seigneur place la barre aussi haut.
Vivre en enfants de Dieu c’est à la fois reconnaître notre petitesse et croire à l’image de saint Paul que Dieu peut réaliser des merveilles en nous et par nous
Il invite chacun de nous à désirer davantage que ce que nous croyons pouvoir être ou faire.
Et cela non pas par la force de nos petits bras mais par celle de la confiance que nous mettons -ou mettrons- dans le Christ, le seul vrai saint.

Et nous en revenons une fois de plus à la question essentielle qui est celle du désir.
Pouvons-nous dire comme le psalmiste « Mon âme a soif du Dieu vivant » ?
« Après Toi languit ma chair, terre aride, altérée sans eau »

Il ne s’agit pas d’un devoir à remplir coûte que coûte ni d’un « plan de carrière » à réaliser
C’est à un plus de vie que le Seigneur nous appelle.
Voulons-nous vraiment de ce cadeau qu’Il ne cesse de nous faire et qui seul conduit à la sainteté ?

Père Gérard BOËT