Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
                                                               
                                                               
| Accueil | Contacts | Horaires | Adresses | Plan du site |
Paroisse
Notre-Dame du Rosaire
194, rue Raymond Losserand
75014 PARIS
Tél : 01 45 43 13 16
Dans la même rubrique

Agenda

««  2017  »»
««  Septembre  »»

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Événements prochains ou récents
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Le mot du curé « Dimanche 26 mars - 4ème dimanche de Carême : « Je suis la lumière du monde »

Dimanche 26 mars - 4ème dimanche de Carême : « Je suis la lumière du monde »

Passage admirable que cette rencontre entre cet aveugle de naissance et Jésus.
La vie de cet homme va en être totalement bouleversée dans toutes ses dimensions.
D’une part Jésus va le rendre à la lumière en lui donnant la vue.
C’est comme une nouvelle naissance, il ouvre les yeux sur le monde.
La lumière de la création pénètre en lui et l’inonde.
Mais il va aussi grandir dans la confiance en allant à la piscine de Siloé sur la seule parole du Christ
Et surtout il va grandir dans la foi en reconnaissant en Jésus le Fils de Dieu. : « Je crois Seigneur »
Oui Jésus est la lumière pour cet homme dont il a ouvert non seulement les yeux mais le cœur.

Pour d’autres malheureusement ce sera le chemin inverse.
Les pharisiens de cet épisode vont aller d’enfermement en enfermement.
Se réjouir tout simplement de ce qui arrive d’heureux à cet aveugle est comme hors de leur portée.
Leur légalisme leur ferme les yeux sur la bonne nouvelle qu’ils refusent d’accueillir.

Ne leur jetons pas la pierre.
Comment recevons-nous les bonnes nouvelles survenues à nos proches ?
Avec joie le plus souvent heureusement. Mais pour certaines avec dépit et jalousie. Nous refusons de faire nôtres ces joies que nous aurions voulues pour nous d’abord.

Mais regardons d’abord le chemin de l’aveugle né.
Il nous évoque quelque peu celui des catéchumènes qui vont être baptisés à Pâques.
Il nous rappelle avec force que le chemin de cet homme est celui de tout chrétien voulant vivre vraiment en enfant de Dieu.

Accueillons le Christ lumière avec confiance.

Père Gérard BOËT