Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
                                                               
                                                               
| Accueil | Contacts | Horaires | Adresses | Plan du site |
Paroisse
Notre-Dame du Rosaire
194, rue Raymond Losserand
75014 PARIS
Tél : 01 45 43 13 16
Dans la même rubrique

Agenda

««  2017  »»
««  Novembre  »»

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Événements prochains ou récents
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Le mot du curé « Dimanche 7 mai - 4ème dimanche de Pâques : « Moi, je suis venu pour que les brebis aient la vie, la vie en abondance »

Dimanche 7 mai - 4ème dimanche de Pâques : « Moi, je suis venu pour que les brebis aient la vie, la vie en abondance »

Quel élan de vie dans cette parole de Jésus !
La surabondance de l’amour de Dieu est totalement exprimée en quelque mot.
Celui que nous célébrons et accueillons depuis la résurrection est non seulement la source de toute véritable vie mais il est le VIVANT ;
C’est lui qui nous accompagne comme pour les disciples d’Emmaüs, Lui qui nous rend à notre dignité d’être humain comme pour la femme pécheresse, Lui qui nous relève comme pour le paralytique.
Cette parole du Christ a été comme le moteur de toutes ses paroles et de tous ses actes au cours de ses trois ans de vie publique.
Savons-nous le reconnaître dans nos vies d’aujourd’hui et en rendre grâce ?

Cette façon de vivre du Christ ne peut pas ne pas nous interpeller.
Elle rappelle cette autre parole dans l’Évangile de Luc :
« Donnez et vous recevrez, une mesure bien pleine, tassée, débordante, qui sera versée dans votre tablier ; car la mesure dont vous vous servez pour les autres servira aussi pour vous ».(Luc 6/38)
Quand nous donnons comment donnons-nous ? Dans quel état d’esprit ?
Nous sommes trop souvent dans le donnant-donnant si contraire à l’esprit de l’Évangile.
Alors que la vie du ressuscité nous inonde comme au jour d e notre baptême nous avons le compte goutte à la main, regardant et mesurant ce que nous donnons.

Ce que l’on garde pourrit, ce que l’on donne fleurit.

Père Gérard BOËT