Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
                                                               
                                                               
| Accueil | Contacts | Horaires | Adresses | Plan du site |
Paroisse
Notre-Dame du Rosaire
194, rue Raymond Losserand
75014 PARIS
Tél : 01 45 43 13 16
Dans la même rubrique

Agenda

««  2017  »»
««  Septembre  »»

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Événements prochains ou récents
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Le mot du curé « Dimanche 18 juin - Saint Sacrement : « Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi je demeure en lui »

Dimanche 18 juin - Saint Sacrement : « Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi je demeure en lui »

Nous sommes par cette phrase de Jésus placés d’emblée au cœur même du mystère de l’Eucharistie.
Le réalisons-nous vraiment lors de notre participation à l’Eucharistie dominicale ?
Certes le Seigneur nous est déjà présent par l’Esprit Saint qui peut habiter librement le cœur de tout homme.
Mais il y a encore plus dans l’échange que nous vivons à chaque messe quand nous allons communier, expression qui n’exprime pas toute la réalité de ce qui se vit à ce moment.

Dieu en la personne de Jésus-Christ se donne à moi totalement.
Il n’est pas inutile de se demander pourquoi.
Celui qui a partagé pleinement notre vie pendant 33 ans continue ainsi sa présence.
Comme il est venu dans le monde il vient en moi aujourd’hui.
L’Eucharistie c’est NOËL et PAQUES réunis pour moi et en moi.
Tel est le désir du Christ, tel est ce par quoi il me manifeste l’amour de Dieu.
Oui, c’est bien la source et le sommet de la vie chrétienne.

Cette participation au seul et même corps du Christ réalise aussi l’union, l’unité entre tous les chrétiens. C’est elle qui nous fait frères en Jésus-Christ, qui nous constitue en Église.

Que grandisse en nous la conscience du don qui nous est fait.

Père Gérard BOËT