Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
                                                               
                                                               
| Accueil | Contacts | Horaires | Adresses | Plan du site |
Paroisse
Notre-Dame du Rosaire
194, rue Raymond Losserand
75014 PARIS
Tél : 01 45 43 13 16
Dans la même rubrique

Agenda

««  2017  »»
««  Septembre  »»

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Événements prochains ou récents
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Le mot du curé « 6 mai : "Celui qui demeure en moi porte beaucoup de fruits"

6 mai : "Celui qui demeure en moi porte beaucoup de fruits"

En cette période de printemps nous voyons la nature manifester sa
vitalité.
Les fleurs et les bourgeons poussent, la nature reprend des couleurs.
Pendant des mois la vie existe sans que nous la voyions et soudain cette
vie explose à nos yeux.
Même notre arbre du centenaire porte des fleurs qui augurent de l’avenir.

Cela peut nous aider à comprendre l’Evangile d’aujourd’hui, l’image des sarments et de la vigne employée par le Seigneur. Mais cela nous pose aussi deux questions :
- Quels fruits ?
- Comment produire des fruits.

A la première je répondrais par trois réalités de vie essentielles :
l’Ecoute - l’Accueil - le Partage.
Ces trois dynamismes de vie sont les fruits que le Seigneur attend de nous dans notre relation à l’autre. Ils sont ce qui va nourrir cette relation. Ils sont ce par quoi je reconnais que l’autre est comme moi enfant aimé de Dieu.

A la deuxième, j’ai envie de répondre en employant là aussi une image empruntée à la nature :
Laissons, faisons ruisseler sur nous la pluie de la parole de Dieu.
Et pour cela les quelques minutes hebdomadaires de la messe sont bien insuffisantes.
C’est la parole de Dieu qui humecte la terre que nous sommes et qui la nourrit.
Pas besoin d’engrais artificiels.
Elle seule suffit, Elle seule est absolument nécessaire.
Elle seule fait de nous des sarments qui portent des fruits.

Père Gérard BOËT