Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
                                                               
                                                               
| Accueil | Contacts | Horaires | Adresses | Plan du site |
Paroisse
Notre-Dame du Rosaire
194, rue Raymond Losserand
75014 PARIS
Tél : 01 45 43 13 16
Dans la même rubrique

Agenda

««  2018  »»
««  Avril  »»

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Événements prochains ou récents
Aucun événement à venir dans les 6 prochains mois
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Le mot du curé « Dimanche 14 septembre 2014 : « Dieu a envoyé son Fils dans le monde pour que, par lui, le monde soit sauvé. »

Dimanche 14 septembre 2014 : « Dieu a envoyé son Fils dans le monde pour que, par lui, le monde soit sauvé. »

En une phrase l’essentiel est dit.
L’essentiel c’est-à-dire quel est ce Dieu qui nous crée et qui tout au long de l’Alliance avec le peuple hébreu n’a cessé d’être présent à l’homme et de l’accompagner à travers toutes les vicissitudes de son existence.
Dieu n’abandonne pas son peuple. Et son peuple aujourd’hui c’est nous.
« Bien loin de te résigner à nos ruptures d’Alliance, tu as noué entre l’humanité et toi, par ton Fils Jésus, Notre Seigneur, un lien nouveau, si fort, que rien ne pourra le défaire »
(Prière Eucharistique N° 1 pour la réconciliation).

L’essentiel c’est-à-dire le sentiment que Dieu éprouve à notre égard.
Pourquoi donc cette obstination de Dieu qui jamais ne baisse les bras, qui nous sauve au prix de son Fils ?
Nous savons déjà la réponse à cette question. C’est l’amour que Dieu porte à ses créatures, c’est l’amour d’un père pour ses enfants.
Et la croix que nous célébrons particulièrement ce week-end en est le signe pour aujourd’hui et pour toujours.

Mais où notre réponse est-elle inscrite en nous ?
Dans notre tête et notre intelligence ?
Dans notre cœur ?

« Comme Il avait aimé les siens qui étaient dans le monde, Il les aima jusqu’au bout »

Père Gérard BOËT