Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
                                                               
                                                               
| Accueil | Contacts | Horaires | Adresses | Plan du site |
Paroisse
Notre-Dame du Rosaire
194, rue Raymond Losserand
75014 PARIS
Tél : 01 45 43 13 16
Dans la même rubrique

Agenda

««  2017  »»
««  Septembre  »»

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Événements prochains ou récents
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Le mot du curé « Dimanche 14 septembre 2014 : « Dieu a envoyé son Fils dans le monde pour que, par lui, le monde soit sauvé. »

Dimanche 14 septembre 2014 : « Dieu a envoyé son Fils dans le monde pour que, par lui, le monde soit sauvé. »

En une phrase l’essentiel est dit.
L’essentiel c’est-à-dire quel est ce Dieu qui nous crée et qui tout au long de l’Alliance avec le peuple hébreu n’a cessé d’être présent à l’homme et de l’accompagner à travers toutes les vicissitudes de son existence.
Dieu n’abandonne pas son peuple. Et son peuple aujourd’hui c’est nous.
« Bien loin de te résigner à nos ruptures d’Alliance, tu as noué entre l’humanité et toi, par ton Fils Jésus, Notre Seigneur, un lien nouveau, si fort, que rien ne pourra le défaire »
(Prière Eucharistique N° 1 pour la réconciliation).

L’essentiel c’est-à-dire le sentiment que Dieu éprouve à notre égard.
Pourquoi donc cette obstination de Dieu qui jamais ne baisse les bras, qui nous sauve au prix de son Fils ?
Nous savons déjà la réponse à cette question. C’est l’amour que Dieu porte à ses créatures, c’est l’amour d’un père pour ses enfants.
Et la croix que nous célébrons particulièrement ce week-end en est le signe pour aujourd’hui et pour toujours.

Mais où notre réponse est-elle inscrite en nous ?
Dans notre tête et notre intelligence ?
Dans notre cœur ?

« Comme Il avait aimé les siens qui étaient dans le monde, Il les aima jusqu’au bout »

Père Gérard BOËT