Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
                                                               
                                                               
| Accueil | Contacts | Horaires | Adresses | Plan du site |
Paroisse
Notre-Dame du Rosaire
194, rue Raymond Losserand
75014 PARIS
Tél : 01 45 43 13 16
Dans la même rubrique

Agenda

««  2017  »»
««  Novembre  »»

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Événements prochains ou récents
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Le mot du curé « Dimanche 7 décembre – 2e dimanche de l'Avent : « Il prend patience envers nous…Il veut que tous parviennent à la conversion »

Dimanche 7 décembre – 2e dimanche de l’Avent : « Il prend patience envers nous…Il veut que tous parviennent à la conversion »

La patience de Dieu est une réalité que nous pouvons avoir du mal à réaliser.
Pourtant elle court tout au long de l’histoire de sa relation avec le Peuple qu’il s’est choisi.
Juges puis prophètes n’auront de cesse de rappeler au peuple les exigences de l’Alliance, lesquelles tournent essentiellement sur la relation avec Dieu et sur le rapport aux hommes et particulièrement envers les pauvres et les plus démunis.

La patience de Dieu se manifeste et se réalise avec force dans la venue du Fils de Dieu que nous allons fêter dans quelques jours à NOËL.
Comme nous le disons dans la préface de la Réconciliation : « Bien loin de te résigner à nos ruptures d’Alliance tu as noué entre l’humanité et toi, par ton Fils Jésus notre Seigneur, un lien nouveau et si fort que rien jamais ne pourra le détruire »

Aujourd’hui le sujet de cette patience, c’est nous.
Notre infidélité n’est pas moindre que celle du peuple d’hier.
Soyons lucides sur nous-mêmes mais ne nous enfermons pas dans une culpabilisation mortifère.
Dieu veut notre conversion parce qu’il nous aime.
Dieu croit en nous plus que nous ne croyons en Lui, ce n’est pas le moindre des paradoxes.
Et Dieu veut la conversion de tous les hommes car il est venu pour tous.

Ouvrons Lui vraiment notre cœur, abandonnons nous en Lui avec confiance.
Il s’est remis entre nos mains. Remettons-nous entre les siennes.

Père Gérard BOËT