Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
                                                               
                                                               
| Accueil | Contacts | Horaires | Adresses | Plan du site |
Paroisse
Notre-Dame du Rosaire
194, rue Raymond Losserand
75014 PARIS
Tél : 01 45 43 13 16
Dans la même rubrique

Agenda

««  2017  »»
««  Septembre  »»

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Événements prochains ou récents
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Le mot du curé « Dimanche 24 mai - Pentecôte : « Tous nous les entendons parler dans nos langues des merveilles de Dieu »

Dimanche 24 mai - Pentecôte : « Tous nous les entendons parler dans nos langues des merveilles de Dieu »

Quelle est belle cette « litanie » de tous ceux qui sont réunis à Jérusalem pour la fête de la Pentecôte juive : Parthes, Mèdes et Elamites …juifs de Cappadoce et de Pamphylie…
Ils sont venus de partout pour célébrer l’événement fondateur de la remise des tables de la Loi à Moïse, l’Alliance entre Dieu et son peuple.
La venue de l’Esprit Saint sur les apôtres est bien, elle aussi, le signe d’une Alliance, de l’alliance avec Dieu en Jésus-Christ qui envoie l’Esprit comme il l’a promis.
Alliance d’intimité :
« Il fait en nous sa demeure »
Alliance avec les frères :
« Lorsque viendra l’Esprit vous me rendrez témoignage » (Jean 15/26)

Pentecôte : Première manifestation de ce témoignage où chacun entend en sa langue proclamer les merveilles de Dieu. Pas de langue universelle mais une même parole adressée à chacun dans la langue qui est la sienne, dans sa culture.
La dimension universelle de la mission de l’Eglise est affirmée le jour même de sa naissance.
Si ce qu’annonce l’Eglise aujourd’hui n’est pas une bonne nouvelle pour tous les hommes cela ne peut venir de l’Esprit.

Comment vivons-nous cette dimension dans la réception de la parole ?
Comment vivons-nous cette dimension dans l’annonce de la parole ?

Père Gérard BOËT