Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
                                                               
                                                               
| Accueil | Contacts | Horaires | Adresses | Plan du site |
Paroisse
Notre-Dame du Rosaire
194, rue Raymond Losserand
75014 PARIS
Tél : 01 45 43 13 16
Dans la même rubrique

Agenda

««  2017  »»
««  Novembre  »»

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Événements prochains ou récents
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Le mot du curé « Dimanche 20 septembre - 25ème dimanche ordinaire : « Prenant un enfant, Il le plaça au milieu d’eux »

Dimanche 20 septembre - 25ème dimanche ordinaire : « Prenant un enfant, Il le plaça au milieu d’eux »

Ce geste de Jésus est loin d’être anodin. Pour son époque c’est un signe fort donné aux apôtres.
Nous sommes actuellement dans une période où trop souvent l’enfant est « l’enfant roi ».
Au temps du Christ nous sommes aux antipodes de cette attitude.
L’enfant est au sens strict « insignifiant » car ignorant de la loi. Il n’a pas son mot à dire dans la vie sociale.
Alors pourquoi ce geste ?

C’est une réponse –une parabole en quelque sorte- à l’attitude des apôtres.
Le Christ veut leur faire partager le chemin qui va être le sien et pour la deuxième fois il annonce sa passion.
Dimanche dernier nous avons vu la révolte de Pierre
Aujourd’hui c’est l’incompréhension totale des apôtres. Eux ils discutent de savoir qui est le plus grand d’entre-deux et qui aura plus tard la meilleure place auprès du Maître.
Aveuglement ? Peut-être. Refus de voir la réalité en face ? Surement.

En leur demandant d’accueillir cet enfant le Christ leur demande d’accueillir tout homme quelle que soit sa situation, quelle que soit sa condition.
Accueillir le pauvre, le petit, le faible c’est accueillir Dieu, c’est reconnaître la place privilégiée qu’ils ont dans le cœur de Dieu.

Quelle place ont-ils dans notre cœur, dans notre vie ?

Père Gérard BOËT