Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
                                                               
                                                               
| Accueil | Contacts | Horaires | Adresses | Plan du site |
Paroisse
Notre-Dame du Rosaire
194, rue Raymond Losserand
75014 PARIS
Tél : 01 45 43 13 16
Dans la même rubrique

Agenda

««  2017  »»
««  Novembre  »»

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Événements prochains ou récents
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Le mot du curé « Dimanche 27 décembre - Sainte Famille : « Ne saviez vous pas qu’il me faut être chez mon Père ? »

Dimanche 27 décembre - Sainte Famille : « Ne saviez vous pas qu’il me faut être chez mon Père ? »

Episode ô combien étrange que cette « fugue » de Jésus que ses parents retrouvent au Temple en pleine discussion avec les docteurs de la Loi et ce au bout de trois jours.
Il nous est précisé que Jésus avait 12 ans.
Ce n’est pas par hasard.
Circoncis le 8eme jour Jésus à l’âge de 12 ans atteint sa majorité religieuse, marquée encore aujourd’hui par la Bar Mitsvah. Il peut donc être appelé à lire le passage de la semaine de la Torah et à en donner l’explication. Le lieu normal de cette manifestation est bien sûr la synagogue.

Seulement Jésus n’est pas un juif comme les autres.
C’est dans le Temple –la maison de son Père- qu’il va faire sa première intervention de juif adulte dans la foi. Il écoute et il discute avec ceux qui sont chargés d’interpréter la Loi et de guider le peuple.
Quel dommage de ne pas avoir le contenu de ces échanges mais nous savons par l’attitude des interlocuteurs de Jésus qu’ils étaient riches et fructueux.
Par le choix du Temple Jésus affirme son lien existentiel avec « son Père », ce qu’il exprimera plus tard en disant : « Nul ne va au Père sans passer par moi » (Jn 14/6)
Et, à ce moment là, il est surement le seul à comprendre la portée de son geste.

Aujourd’hui nous en savons la signification. Mais quelle leçon en tirons-nous ?
Voulons-nous nous laisser entrainer vers le Père par Jésus ?
Voulons-nous vivre de cette relation unique qui les unit ?

Père Gérard BOËT